Mission de l’ameublement Ameublement

Mission de l’ameublement

Le Mobilier national pourvoit à l’ameublement des palais officiels de la République et des différentes résidences présidentielles.

Mission de l’ameublement

Ministère de la Culture, bureau du ministre, 2016. Photo © Mobilier national, Thibaut Chapotot

La mission de l'ameublement

Héritier du Garde-Meuble de la Couronne, le Mobilier national a pour mission première l’ameublement des palais de la République, affaire d’aménagement autant que de prestige pour les lieux concernés. Palais de l’Élysée, Hôtel de Matignon, ministères, assemblées parlementaires, grands corps de l’État et ambassades sont autant de lieux meublés, pour une large part grâce aux collections du Mobilier national.

La mission Ameublement instruit les dossiers de demandes d’aménagement émanant d’environ 600 bénéficiaires des dépôts du Mobilier national. Ces derniers concernent des objets mobiliers d’une grande diversité : meubles, sièges, lustrerie, tapis, tapisseries, et dentelles.

Au quotidien, cela implique de concevoir des aménagements en conciliant le respect des lieux – souvent classés au titre des Monuments historiques – et la satisfaction des besoins fonctionnels des bénéficiaires, tout en privilégiant la valorisation de la création contemporaine. L’un des aspects fondamentaux est la diffusion des productions issues des manufactures nationales des Gobelins et de Beauvais (tapisserie), de la Savonnerie (tapis), et des ateliers de dentelles d’Alençon et du Puy- en-Velay, ainsi que de l’Atelier de Recherche et de Création (ARC) du Mobilier national pour le design. S’ajoute à cela l’importance de valoriser la richesse des collections et l’excellence des savoir-faire des métiers d’art français pour lesquels les palais de la République constituent une vitrine de premier ordre. Cette mission s’étend également à diverses opérations telles que le pavoisement, l’installation du tapis rouge pour la réception des hôtes officiels de la Présidence de la République, ou encore l’aménagement de bureaux et d’espaces de réception lors de sommets internationaux.

Il en résulte souvent un dialogue entre mobilier ancien et contemporain avec cet aspect, propre au Mobilier national, que des biens culturels patrimoniaux peuvent intégrer ces projets d’aménagement et s’harmoniser avec du mobilier d’usage.

Chaque année, ce sont près de 900 à 1.000 objets qui sont déposés ou prêtés au titre de l’ameublement. Ce chiffre est porté à environ 1.500 lors d’une année d’élection présidentielle.

Le Mobilier national doit non seulement sentir l’air du temps mais aussi anticiper, lorsque les nouveaux titulaires des portefeuilles ministériels sont susceptibles de choisir un autre aménagement. La mission Ameublement sélectionne des pièces de mobiliers de différentes époques, en vue de leur restauration. Parallèlement, celle-ci prospecte en vue de réaliser chaque année des acquisitions d’objets contemporains et design afin de compléter et d’enrichir les collections. L’anticipation et la réactivité vont de paire avec une connaissance très fine des collections.

Les demandes peuvent être très diverses ; elles concernent principalement l’entretien des salons officiels des différents palais, le renouvellement du mobilier dans les cabinets de travail des membres du gouvernement ou celui des espaces de réception.

Parmi les chantiers notables de ces dernières années, on peut citer le Conseil Constitutionnel où le mobilier contemporain a investi le bureau du Président, avec notamment un bureau en érable dessiné par Philippe Chaix et Jean-Paul Morel et un tapis de la Savonnerie d’après André Dubreuil. Le ministère de la Culture a quant à lui ouvert ses portes aux créations de Noé Duchaufour-Lawrence. A l’Hôtel de Noirmoutier, siège de la Préfecture de région Île-de-France, comme à la Préfecture des Yvelines à Versailles, ce sont des tapis contemporains de la Savonnerie d’après Victor Vasarely et Marinus Boezem qui ont pris place dans les salons de réception et côtoient harmonieusement le mobilier du 18e siècle.

La Mission ameublement intervient aussi dans le cadre des grands programmes immobiliers de l’État, parmi lesquels l’accrochage de plusieurs tissages contemporains dans le nouveau bâtiment du Rectorat de Paris et dans le hall d’honneur du site Balard du ministère de la Défense, ou encore un dépôt de tapisseries du 20e siècle dans les espaces du site Fontenoy-Ségur dont la réhabilitation est pilotée par les services du Premier ministre.

La conception de chaque dossier est pensée de manière à aboutir à ce qu’un aménagement donne le sentiment d’avoir toujours été en place.

Mission de l’ameublement
Mission de l’ameublement
v
Mission de l’ameublement

Contact
Mission de l’Ameublement
Valérie Glomet, cheffe de la Mission Ameublement
Elsa Thouvenot, adjointe
ameublement.mobilier@culture.gouv.fr


Textes de référence :
Arrêté du 23 décembre 2002 précisant les missions du Mobilier national
Décret du 24 mai 2011 – Dispositions relatives aux collections du Mobilier national