Chloé Bensahel, artiste en résidence au Mobilier national

Associant performance, artisanat et multimédia dans la création d’installations de grande envergure, Chloé Bensahel fait se rencontrer langage et identité.

Chloé Bensahel

c

Artiste franco-américaine, formée à Parsons the New School For Design à New York et inspirée par les racines multiculturelles de sa propre famille, Chloé Bensahel explore la façon dont les traditions et les récits contribuent à forger des cultures communes.

Elle s’intéresse particulièrement aux liens que l’on peut tisser entre textes et textiles.

Son travail a été présenté à l’international dans de nombreuses institutions telles que le Musée d’Art Contemporain de Marin (Canada) l’Ambassade de France à Washington (États-Unis) et le Centre National de Tapisserie d’Australie à Melbourne.

Elle est actuellement artiste en résidence au Mobilier national et lauréate du prix Jacquard x Google Arts and Culture.

C’est justement avec Words Weave Worlds, une œuvre présentée lors de l’exposition « Prière de Toucher le Fil » en 2019, que Chloé Bensahel a obtenu ce prix.  

 

Chloé Bensahel nous parle de ce travail de création :

WWW est une installation inspirée de la capacité d’un matériau, le fil blanc, de se réapproprier son propre récit. Elle s’appuie sur la longue histoire des textiles comme supports d’informations et de récits, et vise à créer une expérience où le texte se révèle par le geste.  L’œuvre est composée de tapisseries d’apparence vierge comportant des mots cachés qui se rapportent aux différentes connotations de leur teinte. Ces mots sont choisis parmi les différents sens de l’image du blanc dans le monde entier, avec une attention particulière dans a façon dont ils se complètent. Au contact du tissu, les mots s’illuminent et sont prononcés à voix haute. De manière plus ou moins distincte, une symphonie de sons emplit l’espace et le récit prend plusieurs voix pour s’énoncer et se transmettre.

WWW est l’aboutissement d’un travail mené depuis plusieurs années qui allie performance et métiers d’art. Si la matière tissée nait d’un geste, la technologie Jacquard représente à la fois les gestes du passé, du présent et du futur, et permet d’insérer le corps visible au sein du dialogue et de la communication. Dans l’idée de placer le geste et la performance au cœur du langage en tant que récit, Chloé Bensahel aborde la technologie comme matériau réactif de la même manière que qu’elle choisit la rigidité d’un coton ou la fluidité d’une soie.

Alliant connaissance des techniques artisanales allant de la tapisserie à la fabrication du papier et la technologie Chloé Bensahel explore dans son travail de création un nouveau domaine où le textile retrouve toute sa dimension d’antan. Alors que son travail passé ne pouvait être « activé » que par ses gestes sur scène ou en atelier, la technologie permet désormais d’établir un rapport d’égalité entre le spectateur et l’œuvre, le sens de cette dernière se construisant collectivement. Grace à la technologie, le spectateur devient aussi narrateur, l’œuvre est un sujet de discussion où le sens se construit à chaque interaction, tout comme les histoires de familles autour du métier à tisser. Transmettre son œuvre par l’intermédiaire de plusieurs voix est au cœur des préoccupations de l’artiste pour qui les échanges interculturels sont au cœur de son identité et de sa création. Célébrer la tradition tout en créant de nouvelles formes de rituels, voici le fil conducteur de sa réflexion.

 

Visitez son site internet : http://www.chloebensahel.com/

Et suivez-la : @chloebensahel

 

Chloé Bensahel

Mobilier national

Chloé Bensahel

c