Entretien avec Augustin de Romanet, pdg du Groupe ADP

« Notre collaboration avec le Mobilier national permet d’exposer des œuvres d’exception pour des personnalités officielles qui le sont tout autant ».

Augustin de Romanet

Augustin de Romanet. Photo © ADP, Gérard Uferas

/ Quelle est l’histoire du partenariat entre le Groupe ADP et le Mobilier national ?

À l'occasion de la construction du nouveau Pavillon d'honneur de l'aéroport Paris-Orly, j'ai proposé à Hervé Barbaret, directeur du Mobilier National, d'y exposer du mobilier. L'idée était à la fois de mettre en valeur des œuvres illustrant l'excellence du design français, mais aussi de pouvoir accueillir dignement les chefs d'état et les délégations internationales avec des créations d'exception.

Nous assurons les accueils officiels sur nos aéroports pour le compte de l'État à la demande du ministère des Affaires étrangères. Il était donc cohérent de poser les bases d'un partenariat inscrit dans la durée avec le Mobilier National dépendant du ministère de la Culture. Hervé Barbaret en a accepté l'idée avec enthousiasme et a désigné la conservatrice du patrimoine Lucile Montagne pour élaborer une sélection d'œuvres uniques contemporaines correspondant à nos attentes. Nous avons ensuite validé ce choix en collaboration avec les architectes du Groupe ADP.


/ Dans quelles circonstances avez-vous souhaité que soit déposé le bureau du designer Christian Ghion ? Pourquoi ce bureau vous a-t-il plu ?

Lors d'une visite dans les réserves du Mobilier national, je suis tombé en arrêt devant la magnifique table de Christian Ghion. Créée au départ pour un bureau ministériel, elle attendait une nouvelle affectation. Faite à la main dans l'Atelier de Recherche et de Création du Mobilier national (ARC), elle m'a plu instantanément par ses lignes futuristes, ses dimensions hors normes [ndlr : 3m20] pour un poids relativement léger [ndlr : 90 kg]. Enfin, son revêtement en fibre de carbone m'évoque l'univers aéronautique.

Associée à deux fauteuils de Christian Ghion, cette création unique orne mon bureau dans le nouveau siège social du Groupe ADP, implanté au cœur de la plateforme aéroportuaire de Paris-Charles de Gaulle.


/ De quelle façon les espaces du nouveau Pavillon d’honneur de l’aéroport Paris-Orly sont-ils conçus ?

Livré début mars 2017, ce nouveau Pavillon d'honneur présente une architecture simple et épurée. Sur un seul niveau, sa forme hexagonale accueille, en son centre, un grand hall d'accueil baigné d'une lumière naturelle grâce à un plafond de verre.

Le Pavillon d'honneur est le premier et dernier contact des personnalités étrangères avec la France. Par conséquent, il se devait d'incarner le territoire national, d'où le choix d'un plan hexagonal habillé par les couleurs du drapeau – bleu, blanc, rouge – au niveau des murs extérieurs. À l'intérieur du bâtiment, se trouvent d'un côté, les locaux de réception comprenant le salon présidentiel et le salon des invités et, de l'autre côté, l'espace d'accueil pour les médias. Notre volonté a été de décorer l'ensemble de ces volumes avec des œuvres contemporaines.  

/ Précisément, quels objets du Mobilier national y trouve-t-on ?

Le Pavillon d'Honneur offre l'avantage de pouvoir y exposer de nombreuses œuvres artistiques. Tables, banquettes, fauteuils, consoles, tapis, tapisseries, lampes, horloge et vase ont naturellement trouvé leur place dans cet écrin de 1 000 m².

La plupart de ces œuvres proviennent de l'ARC et ont été sorties des réserves ou créées spécifiquement, comme la table basse « furtive », ainsi que les quinze fauteuils de Christian Ghion, qui seront livrés prochainement.

Notre idée commune avec le Mobilier national est de réfléchir chaque année au choix des œuvres présentées dans ce Pavillon d'Honneur.
 

/ En quoi cet aménagement est-il une opération « gagnant-gagnant » pour le Groupe ADP et le Mobilier national ?

Je suis heureux de notre collaboration avec le Mobilier national, car elle nous permet d'exposer des œuvres d'exception pour des personnalités officielles qui le sont tout autant. Symboliquement, cela constitue un geste fort d'accueil, de la part à la fois du Groupe ADP et de la République, des chefs d'état et de leurs délégations.

Les trésors du Mobilier national magnifient l'architecture du lieu et sont des ambassadeurs du savoir-faire français en matière d'artisanat d'art. Exposées dans un lieu "noble", ces œuvres prennent toute leur dimension et permettent de désenclaver les réserves du Mobilier national.

Enfin, cette association s'intègre à la démarche culturelle du Groupe ADP qui œuvre, depuis plusieurs années, pour la promotion du patrimoine culturel français, au sein des terminaux de ses aéroports.


Augustin de Romanet est président-directeur général du Groupe ADP.

1 Hervé Barbaret est directeur du Mobilier national jusqu’au 28 juin 2017, date de sa nomination comme Secrétaire général du ministère de la Culture.


Le site internet du Groupe ADP

Map