L’Atelier de Recherche et Création (ARC)

Photo : Vincent Leroux
no

Photo : Vincent Leroux

Photo : Yvan Moreau

C'est en 1964, par décision du ministre des Affaires culturelles André Malraux, qu'a été fondé l'Atelier de Recherche et de Création du Mobilier national.


Cette initiative, qui bénéficia rapidement du soutien personnel du président Georges Pompidou, devait faire date dans l'histoire du décor officiel en France et marquer l'origine d'un processus de création constant jusqu'à aujourd'hui.


En complément de l’activité des autres ateliers, voués à la restauration ou à la création, le rôle principal de l’ARC s’apparente à la première des missions de l’établissement : meubler et orner les bâtiments officiels.
Son second rôle, dont l'importance n'est pas moindre, consiste à promouvoir l'esthétique et les techniques de pointe dans la création de nouveaux meubles.


Une commission consultative présidée par le Directeur-adjoint chargé des Arts plastiques conseille l’administrateur général dans sa politique de commandes, avec le souci de favoriser l’entrée des formes contemporaines dans les palais de la République… On retrouve ici la mission dévolue de tous temps et sous tous les régimes à l'établissement : maintenir vivants les arts de l'ameublement et les arts décoratifs à la faveur d’un mécénat d’Etat.
L’ARC est un bureau d’études faisant appel à des concepteurs extérieurs (designers, artistes plasticiens, architectes d’intérieur) auxquels sont commandés dessins et modèles de mobilier inédits.


Au titre de sa mission de recherche, l’Atelier de Recherche et de Création n’a cessé d’explorer depuis son origine les technologies nouvelles et les nouveaux matériaux : métaux, résines, matières plastiques et composites.
Les objets conçus sont réalisés en pièce unique ou en série limitée au sein du Mobilier national ; en quarante huit ans, l'ARC aura produit plus de six cent prototypes en collaboration avec plus d’une centaine de créateurs.
S’il est difficile de les citer tous, on peut cependant retenir parmi les temps forts de la vie de cet atelier :
- les expositions universelles : Montréal en 1967 avec Olivier Mourgue, Osaka en 1970 avec Pierre Paulin, Lisbonne en 1998 avec Elisabeth Garouste et Mattia Bonetti ;
- les grands chantiers comme l’aménagement avec Paulin des appartements du rez-de-chaussée de l’aile est du palais de l’Elysée pour le Président Pompidou en 1971 et, en 1989, celui du nouveau ministère des Finances à Bercy avec Isabelle Hebey et Andrée. Putman ;
- à la demande de la présidence de la République pour les cérémonies de l’an 2000, la création d’un salon itinérant pour les conférences internationales conçu par Martin Szekely et le renouvellement de la tribune du 14 juillet confié à Christophe Pillet ;
- les ameublements d’ambassades : Moscou et A. Richard en 1979, Washington et Jean-Michel Wilmotte en 1985, Berlin et Elisabeth de Portzamparc en 2002, Bucarest et Vincent Dupont-Rougier en 2010.
Parmi les créations récentes issues de l’ARC, figurent trois ensembles de bureau d’après matali crasset en 2009, Christian Ghion et François Bauchet en 2010 et 2011(exposés en juin 2012 lors des « designer’s days »), auxquels il faut ajouter en 2011 un paravent/claustra d’après Frédéric Ruyant.

 

Myriam ZUBER-CUPISSOL
inspectrice à la création artistique au Mobilier national
 

Partager